Rechercher
  • auseindenous

Alcool et allaitement

Il existe deux courant de pensées concernant l’alcool et l’allaitement : un qui aura tendance à dire que c’est zero alcool.


Et un autre qui elle dit qu’une consommation occasionnelle raisonnable peut être envisageable. Cependant il faut savoir que l’alcool passe dans le lait à des taux similaires à ceux dans le sang et que l’organisme des bébés y est sensible, ils peuvent par exemple être plus somnolents.


Il faut également savoir que cela peut diminuer le réflexe d’éjection du lait, l’alcool diminue le taux d’ocytocine mais augmente le taux de prolactine, attention donc aux risques d’engorgements. De plus votre bébé peut ne pas aimer le goût.


Il est généralement recommandé d’attendre au moins 2h entre la prise d’alcool et la tétée suivante. Ou bien prévoir de tirer son lait en amont pour le donner dans un autre contenant.


Selon le Dr Jack Newman : « Une consommation raisonnable d’alcool n’est pas du tout à déconseiller. Comme c’est le cas pour la plupart des médicaments, une très faible quantité d’alcool passe dans le lait. La mère peut boire un peu d’alcool et continuer à allaiter comme elle le fait normalement. Interdire l’alcool, c’est encore une façon de rendre la vie inutilement contraignante aux mères qui allaitent. » « Ce n’est pas tant la concentration d’alcool dans le lait qui cause problème pour le bébé, mais plutôt la capacité de la mère à en prendre soin si elle est sous l’effet de l’alcool. Même dans le cas d’un excès ponctuel ou d’un abus régulier, les risques de négligence ou de blessures accidentelles seraient davantage problématiques que la consommation en elle-même. »


Pour rappel lors de consommation d’alcool le cododo ne devrait pas être pratiqué.


Sources : Dr Newman, La Leche League, Alcool info service, Nourri Source Montréal


10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout