top of page

Coralie Dorneau Gomes : les déformations crâniennes


Aujourd'hui, dans ce mini-format, nous sommes ravis de recevoir Coralie Dorneau Gomes, une ostéopathe spécialisée en périnatalité. Elle va nous éclairer sur le sujet des déformations crâniennes, expliquer comment les prendre en charge et discuter de leurs traitements possibles.


Bonjour, Coralie. Pour commencer, peux-tu nous expliquer ce que sont les déformations crâniennes ?

Coralie : Les déformations crâniennes surviennent lorsque la croissance du crâne est perturbée, généralement en raison de la sollicitation excessive d'une zone par rapport aux autres. Cela est principalement lié à la croissance rapide des nourrissons au cours de leurs trois premières années de vie, en particulier pendant les six premiers mois.


Quelles sont les causes de ces déformations ?

Coralie : Les causes peuvent être multiples. Certaines sont liées à la période in utéro, comme le positionnement du fœtus, les grossesses multiples ou pathologiques. D'autres surviennent lors de l'accouchement, par exemple lors de dystocies des épaules, ce qui peut avoir des conséquences sur l'oxygénation des muscles cervicaux, entraînant un torticolis chez le nouveau-né. Enfin, les habitudes quotidiennes peuvent aussi jouer un rôle dans le développement de ces déformations.


Comment peut-on prévenir ces déformations crâniennes ?

Coralie : Pendant la grossesse, il est recommandé que la mère reste aussi mobile que possible afin de favoriser la mobilité du fœtus. Après la naissance, il est essentiel de diversifier les positions dans lesquelles le bébé est placé. Cela signifie éviter de laisser le bébé dans le siège auto plus longtemps que nécessaire, de même que de ne pas le maintenir dans le transat pendant de longues périodes, et de varier régulièrement les positions lorsqu'il est porté.


Est-ce que ces déformations sont uniquement d'ordre esthétique ?

Coralie : Non, au-delà de l'aspect esthétique, les déformations crâniennes peuvent également avoir un impact sur la croissance cérébrale du nourrisson.


Quand doit-on consulter un professionnel pour ces problèmes ?

Coralie : Il est conseillé de consulter dès que l'on constate que l'enfant préfère une position à l'autre, que ce soit pour l'allaitement ou le portage. Si quelque chose vous inquiète ou vous dérange, n'hésitez pas à consulter un professionnel de la santé.


Y a-t-il une limite de temps pour consulter ?

Coralie : En principe, il n'y a pas de limite stricte pour consulter, car il est toujours possible de restaurer la mobilité. Cependant, il est important de noter que la croissance du périmètre crânien connaît une évolution significative entre 0 et 6 mois, ralentit entre 6 mois et 1 an, puis ralentit considérablement entre 1 an et 3 ans. À l'âge de 3 ans, le périmètre crânien se rapproche presque de celui d'un adulte. Par conséquent, la période la plus propice pour intervenir se situe entre 0 et 6 mois. Plus tôt vous consultez, meilleures sont les chances d'obtenir de bons résultats. Souvent, le traitement nécessite une approche multidisciplinaire pour optimiser l'accompagnement. En conclusion, nous tenons à remercier Coralie Dorneau Gomes pour sa précieuse expertise sur le sujet des déformations crâniennes chez les nourrissons.

Nous espérons que cette interview a été instructive pour nos auditeurs et que cela les aidera à mieux comprendre les enjeux des déformations crâniennes chez les nourrissons. N'oubliez pas que, en cas de préoccupations, il est toujours judicieux de consulter un professionnel de la santé. Merci d'avoir suivi cette discussion, et nous vous invitons à rester informés sur notre mini-format pour d'autres sujets passionnants à venir.




bottom of page